Aula e altare da rettoratoSur demande du Baron de Carini Vincenzo II La Grua Talamanca et de frère Matteo Iannello ,vicaire de la curie de Carini , l’évêque de Mazara présentait une demande au Pape Paolo IV de instituer en Carini une Compagnie du Saint Sacrement .Le Bref papale qui en autorise l’institution est du 1 juillet 1557 et il eut plusieurs adhésions de la part des habitants plus riches de Carini. La Compagnie avait comme son premier but la diffusion du culte de l’Eucharistie in opposition aux hérésies luthérien. A cette première période de vie de la Compagnie remonte sûrement le tableau de la Madonna del Monserrato qui se trouve dans le vestibule , travail de Giovan Battista Arena et la grande toile de la Cène de le maître-autel de Pietro D’Asaro appelé « le borgne de Racalmuto », les deux du début du 1600. Les plusieurs rente et les plusieurs legs testamentaires Aula intera da altaretransformaient tout de suite la Compagnie du Saint Sacrement en une des Compagnie entre les plus riches et pourtant à la fin du 1600 on décidaient de embellir le nus chambre de l’oratoire . En suivant l’exemple des oratoires de Palerme le nôtre fut complètement couvert de décorations en stuc e probablement le travail fut donné à Giacomo Serpotta et à son école, ça est prouvé par l’organisation scénique des stucs e par le petit serpent que Serpotta utilisé dans ses travaux comme sa firme ( c’est possible de le voir sur les masques allégoriques de la fenêtre a droit du chœur . A l’ entré deux portes en bois sculpté ,œuvre d’un sculpteur inconnu du XVII siècle . On rentre dans le vestibule , où les confrères se déshabillaient de se vêtements comme simbole de la purification des péchés , là on trouve le tableau de la Madonna del Monserrato. Madonna del MonserratoDeux autres petites portes nous amènent dans l’oratoire , où on reste frappé par les blancs stucs jumelés avec les fresques ,les derniers probablement travail de Filippo Tancredi de Messina .Sur la corniche , sur les bancs en noyer où les confrères s’asseyent , on a 8 grandes statues allégoriques . Trois représentent les Vertus théologales : Foi , Espérance et Charité ; quatre représentent les Vertus Cardinales : Prudence ,Justice , Force et Tempérance et comme dernier une qui représente l’Eglise , unique dépositaire et garde du dogme de l’Eucharistie . Dans le vestibule , en suivant les aguilles d’une montre en partent de droit on voit : l’Eglise , la Tempérance , la Justice , l’Esperance , la Foi et la Prudence . Scenetta miracolo eucaristicoSous chaque fenêtre , sur de petites consoles on trouve six petites scènes qui représentent les principaux miracles de l’Eucharistie . Toujours en partent de droit on trouve : Melchisedech offre à Jhaveh , le Sainte Viatique , Le Miracle de la mule et de Saint Antoine de Padova , le Miracle de Bolsena , Le Miracle de Turin , Saint Pasquale Baylon avec son troupeau. Le blanc stuc de la voûte est enrichi des fresques que représentent des personnages liés à l’Eucharistie. Au grand fresque du « triomphe de l’Eucharistie et le triomphe de l’âme du confrère » font de cadre les quatre évangélistes ; les quatre rois du Vieux Testament : David , Salomone , Asa et Josafat ; quatre des douze sibylles (équivalent paienne des douze Prophètes du vieux Testament) : Cumea , Frigia , Libica et Delfica . En les deux petits médaillons un en face de l’autre on voit Moise et Melchisedech. Dans le présbytèrium , de là de la toile de la Cène , on trouve deux grandes toiles avec « Elia qui reçoit le pain par un ange » et « la multiplication des pains et des poissons », alors que la petite voûte est enrichi par les fresque que représentent les premiers trois patriarches : Abramo, Isacco et Giacobbe.

Aula verticale da altare2