Chiesa Madre esternoLe dôme de Carini , dédié à Nôtre Dame de l’Assomption , n’a pas une précise date de construction . On pense qu’il fuit construit durant la moitié du 1400 , mais on sait seulement que en 1523 , année quand on commence à faire les transcriptions dans les registre paroissial , la Matrice , appelée en cette manière par le peuple ,était déjà existante .Ses dimensions étaient remarquable pour la petite Carini du 1500 , le dôme a la forme d’une croix latine et il présente une structure à trois nefs . Il fuit construit dans la zone qu’on appelée Piano dei Cardoni , le long de la pente du mont Cerasea .La façade principale se trouve en face de l’est et domine la place plus important de la ville . Chiesa MadreA l’intérieur on trouve des œuvres qui marquent l’histoire de l’art pas seulement sicilienne ,avec des œuvres des deux boiteux de Gangi , de Bagnasco et des frères Manno mais aussi du florentin Alessandro Allori. Sur la porte centrale en bronze ,on trouve représentés les quatre évangélistes avec le Crucifix , travail du sculpteur Governali , réalisé en occasion de la célébration des 500 année depuis la fondation de l’église. En rentrant dans l’église , sur la voûte des trois nefs on peut voir des splendide fresques où on trouve représentés les histoires du vieux testament dans la nef centrale travail de Giuseppe Testa (1780) , alors que les nefs latérales , travail de Onofrio Tomaselli (1920) ,représentent histoires de la vie de Jésus-Christ . Dans la première chapelle à droit ,sur le font Chiesa Madre internobaptismal , une toile d’un auteur inconnu qui représente « le Baptisme de Jésus-Christ » , et depuis « La Madonna della Mercede » domine la statue du XVIe siècle de « San Sebastiano » . Sur l’entré à travers les arcades le toile de Nôtre Dame de l’Assomption avec saint Ignazio en face un ancien font baptismal réutilisé comme bénitier du 1494 et un bénitier de l’école de Gagini. On peut voire la « Madonna libera Infermi » de G. Tancredi de Messina que une fois se trouvée dans l’église homonyme . Dans la chapelle de Sainte Lucia ,avec la statue de la Sainte de la fin du 1500 ,on trouve la statue de Saint Vito de la première moitié du 1500 et œuvre de Paolo Gili. La chapelle du Crucifix est l’endroit où on trouve concentré les œuvres d’art de la Adorazione dei pastori di AlloriMadrice : la statue en bois du 1500 avec le splendide reliquaire en pierre d’agate ,on trouve aussi une « Crucifixion » en ardoise du boiteux de Gangi ; deux grandes toiles de Vito D’Anna : l’Addolorata et la déposition de Croix , les deux grands anges en stuc qui protègent le Crucifix sont œuvres de Procopio Serpotta .Le maître-autel , ou Cappellone comme l’appellent les habitantes de Carini , est dominé par une grande toile de l’Assomption de Maria , de Antonio Manno ; aux côtés de la « présentation de Maria au temple » , la « Visitation de la Madonna à Elisabetta » , le « Mariage de la Madonna » des frères Manno , et la « Madonna avec deux moines » de Angileri. La chapelle à côté est celle de la Vierge Immaculé avec la statue de la Madonna de Bagnasco et la tombe avec le portrait de Mons. Vecchi de la fin du 1500 ; au limite Tabernacolo Gagini Scontornatoavec la chapelle après du Sacre Cœur on trouve un tabernacle en marbre de l’école de Gagini. Dans la chapelle blindée on peut voire « L’adoration des Pasteurs » du toscan Alessandro Allori du 1575 , et la chaise à porteurs en bois de la fin du 1600 qui était utilisé par les Pères Recordanti qui faisaient l’extrême onction aux moribonds .Dans les autres chapelles on trouve une statue en bois de Saint Andrea du XVI siècle d’un auteur inconnu , une statue de Saint Pierre travail de Bagnasco et à sa droite une toile de la « Madonna della Neve » travail du boiteux de Gangi Gaspare Bazzano , alors que dans la Chapelle du Ecce Homo au côté à gauche on voit une toile avec La Pitié de Cerami. Dans le vestibule de la sacristie une toile avec Sainte Rosalie nous amène à la suivante grande toile de Saint Castrenze , où on est possible regarder un petite panorama de Carini en 1700 , et les portraits des plusieurs archiprêtres de Carini à partir du 1700.Madonna della Neve