Agonizzanti 02L’Eglise de Sainte Marie des Agonisants fut construit d’après comme chapelle noble du contigu Palais propriété de la famille Marchisi . En le rouleau de la Compagnie qu’ ici se réunissait on la trouve nommée comme le lieu où les confrère étaient enterrés .La façade complètement refait au début du 1900 , cache dedans un triomphe des décorations tarde-baroque . Structurellement pareille à l’Oratoire du Saint Sacrement , du quel rappelle la forme à une seul nef avec une vestibule, au début du 1700 il fut enrichi des stucs ,Agonizzanti internosurement travail des mêmes ouvriers que quelques années avant avaient réalisé le dit Oratoire ,et enrichi par les fresques de Filippo Tancredi et de Filippo Randazzo . Le sujet principal est la vie de Marie , les grands fresques , entourés par de cadre en stuc , représentent ( en suivant les aguilles d’une montre en partent de droit ) : La Nativité de la Vierge , La présentation au temple de Maria , La Visitation , La Présentation de Jésus au temple , L’Apparition de la Vierge aux disciples , l’Ascension ; au centre des deux murs latérales en deux petit théâtre en stuc on trouve représentés : la mort de la Vierge et la mort de Saint Joseph . Dans le grand fresque central de la voûte, Le triomphe de la Vierge est entouré par d’autres scènes de la vie de la Madonna : l’Adoration de les Rois Mages , La Pentecôte, Agonizzanti 05L’ascension de nôtre Seigneur , la Nativité ; par les quatre Evangélistes et par les bustes de quatre saintes vierges : Sainte Oliva , Sainte Lucia , Sainte Ninfa et Sainte Agata. A l’entrée du transept le fresque de l’Annonciation nous conduit au tambour octogonal de la coupole au coté de lequel on peut voir quatre fresques . Dans l’autel la grande toile de la Vierge des Agonisants , Agonizzanti 06travail de Rosalia Novelli avec l’aide de son père Pietro Novelli ,vole la scène aux deux toiles latérales de Saint Joseph qui rêve et la Sacres Famille .A travers une trappe au centre du vestibule c’est possible d’entrer à la crypte de la Compagnie , où est possible encore aujourd’hui voir les couloirs qui servaient pour dessécher les cadavres des confrères de la Congrégation de Sainte Marie des Agonisants .